Marian Green – La Déesse paradoxale

Tiré de « A Witch Alone »
Traduction et adaptation personnelles.

 

Dame de la Triple Lumière mouvante,
Dont la forme est Terre, de nuit comme de jour,
Sur toi glisse l’éternel Océan,
Déesse silencieuse mais en mouvement perpétuel.

Lune, Moi-Sœur et Triple aspect de la Triple,
Vierge, Créatrice et Vieille,

Toi qui es Terre, et Lune, et Mer,
Mère de Tout, c’est Toi qui m’a forgée

De tes os sombres, de verdure et de chair,
Des eaux cristallines et du souffle tranquille du vent,
Tout vint de Toi, et est à présent moi
L’Esprit Éternel orné de ma fragilité.

Mais l’Infini réside au-delà de l’enveloppe
Une Lumière tombée d’une Étoile-Graine.

Déesse de Vie, d’Amour, de Paradoxe,
Gardienne des Clés qui ouvrent toutes les portes,
Déesse des Mystères, de la Terre et des Cieux,
Je T’en prie réponds-moi. Qui suis-je ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s