Prière à Sainte Odile pour la divination

Sainte Odile est la patronne de l’Alsace. Née aveugle, elle recouvre la vue par le baptême, et est fêtée le 14 décembre. Je vous épargnerai ici toute son hagiographie, même s’il est important de la connaître pour comprendre un minimum ce qui suit (donc : lectuuuure !!).

Le mieux à mon sens pour découvrir Odile, une fois qu’on connaît sa légende, est de se rendre sur le mont qui porte son nom et où elle fonda son principal couvent. Mont aux mille visages, lieu de ferveur populaire, repaire incontournable de randonneurs, mais aussi terre de recueillement et d’expérimentation pour les sorciers, druides, new-ageux, mystiques et païens de tous poils. Son « mur païen », ses roches imposantes, avec ou sans cupules, ses énergies si particulières, et puis sa source – sa source ! – en font vraiment un lieu magique.

sainte-odile-solstice
Le mont Sainte-Odile à l’aube, photo personnelle

Je disais : sa source. Je ne sais pas si je croiserai ailleurs eau aussi pure dans toute ma vie (moi chauvine? Que nenni). En avaler quelques gorgées nettoie, éclaircit l’âme et les idées, allège, revigore. S’en oindre le front, les yeux, la zone du cœur libère de tout mal, de toute peine. Et chasse ce qui peut biaiser le regard, tous les parasites susceptibles de nous empêcher de voir les choses Telles qu’Elles Sont. Voilà du moins ce que je ressens, lorsque je me rends à cette source, ou lorsque je fais usage de l’eau chez moi, ramenée dans quelque flacon. Nous sommes sans aucun doute très nombreux à l’utiliser à des fins spirituelles, quel que soit notre cheminement personnel : bains, eau bénite, support de divination, en guise de base pour potions ou lotions … On fait bien souvent la queue pour remplir des bouteilles avec le  précieux liquide, et j’avoue prendre un malin plaisir à me demander ce que les gens vont en faire, surtout lorsqu’ils laissent derrière eux une bougie ou une piécette en guise d’offrande…

Afin d’affiner ma perception du lieu et de ses énergies, je me demande souvent quelle(s) divinité(s) préchrétienne(s) a (ont) pu y être vénéré(e)(s). Mes hypothèses sont multiples, mais à vrai dire, je n’y accorde qu’à moitié de l’importance, car toutes sont certainement « vraies » à leur manière, tout en ne représentant chacune, probablement, qu’un reflet infime de Ce qui Est. Et puis … autant faire avec ce qu’on a, lorsque les traces historiques ne sont plus là. Je tâche donc de me connecter à la Source, à l’Esprit du Lieu, et parfois ce sera un nom qui viendra, tantôt un autre, et bien souvent, de plus en plus souvent même, aucun.

Pour la Toussaint, j’ai pourtant eu un curieux clin d’œil de la part de Sainte Odile. Oui, la Sainte, catholique, toussa. Certainement piratée par Je ne Sais Quoi, mais quand même. On m’a donc soufflé, pendant la messe pour les morts de l’année (ma mémé enterrée il y a quelques mois ayant été catholique de son vivant, il fallait bien lui faire plaisir) de la prier avant de pratiquer une séance de divination.

« Eh, mais ouais ! », fut ma réaction ô combien constructive. Avant un moment de doute. D’avoir mis le nez dans le Hoodoo m’a pas mal décomplexé dans l’usage d’éléments chrétiens, c’est vrai. Mais un appel du pied d’une Sainte « en tant que telle » – au moins dans la forme – c’est une première. J’avoue, j’étais pas wassuwée.

Mais ce qui m’a totalement scié, après une pauvre recherche Google, c’est de constater qu’il n’y avait là-dedans rien de neuf. Coquins de catholiques (?) plus qu’un brin crooked, qui prient la sainte pour obtenir le don de clairvoyance. La preuve en texte.

J’ai repris cette prière en la pimpant, afin qu’elle résonne d’avantage avec ma spiritualité. Et voici donc ma prière d’intercession à Sainte-Odile pour favoriser une bonne divination :

O Sainte Odile, aveugle tu es née,
Mais par l’eau qui t’a initiée,
voyante de Dieu Elle-Même
Tu es demeurée.

Ouvre par l’eau pure les yeux de mon âme [se oindre le front, les yeux, le cœur]
Afin que je voie les choses cachées
Scellées aux esprits tourmentés.
Permet que s’ouvrent à moi les arcanes des Destinées.

Qu’il en soit ainsi.

Mes premières expériences divinatoires après avoir fait usage de cette prière ont été enrichissantes, je dirais même éclairantes par rapport à mes pratiques habituelles – la figure de Sainte Odile trouvant un écho auprès d’autres figures sacrées plus « païennes », et m’offrant un regard neuf sur ces dernières. J’ai vraiment tendance à voir les saints comme des « poupées russes », cachant en eux des trésors venus de temps anciens, et dont les voix murmurent encore sous le vernis chrétien. Je ne pense toutefois pas faire appel à Sainte Odile systématiquement avant une séance de divination ; j’écouterai, comme toujours, ce que me chante mon intuition.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s