Les plantes de Saturne

Au cours de la période sombre passée [texte initialement publié en février 2015], j’ai commencé un travail de longue haleine sur les correspondances planétaires des plantes. Au début de mon parcours magique/sorcier, j’avais tendance à voir les correspondances proposées dans les livres comme de formidables boîtes à outils, sans vraiment les remettre en question – même s’il m’arrivait de lever un sourcil l’une ou l’autre fois. Puis au fil du temps, mes ressentis se sont affinés, mes lectures se sont multipliées, j’ai commencé à tisser des liens instinctifs entre diverses choses, pour forger mes propres correspondances, inspirées bien sûr de tout ce qui a été fait par d’autres que moi … J’ai mis beaucoup de temps à m’intéresser à l’influence planétaire car elle me semblait trop teintée de haute magie ; à présent que j’ai pigé quelques trucs en théorie des signatures, et qu’ils commencent à faire sens dans mes expériences, j’ai eu envie de m’y plonger davantage et surtout de structurer tout ça.

Plus que simples outils pour bidouiller des sorts ou des potions, les correspondances m’apparaissent désormais comme de véritables métaphores, des artifices poétiques qui m’ouvrent davantage les yeux sur le monde, me rendent consciente de ses subtilités et m’initient à ses mystères.  C’est assez difficile à décrire, mais je vous encourage vivement à lire la trilogie « Pharmako » de Dale Pendell, qui tient autant de l’œuvre poétique que d’un travail ethnobotanique et magique de grande qualité, pour mieux comprendre où je veux en venir 🙂

Ce premier article est donc le fruit de mes recherches et de mes réflexions sur Saturne, et les plantes qui lui sont associées. Il s’agit plutôt de prise de notes, qui seront certainement amenées à évoluer encore dans le temps.

Daniel Schulke

Saturne est le « grand enseignant » des astrologues. Ses leçons sont relatives à la responsabilité, à la maturité, aux schémas qui se répètent et aux moyens d’arrêter leur répétition. Il est le Père Temps, mais aussi le faucheur, celui qui permet la génération et la persistance, mais aussi le renouvellement par la mort. Il est également le dieu de la préservation de soi, de la sécurité.

Pour les Grecs anciens, Kronos apportait paix intérieur et introspection. Mais pour Eliphas Levi, les travaux en lien avec Saturne sont ceux de la mort et de la malédiction. Pour d’autres auteurs encore, Saturne est aussi une planète d’intellect et de contemplation, la planète de la « compréhension », associée à la sephirah de Binah dans l’arbre kabbalistique. Pour les contemplatifs, ceux qui se tournent vers leur vie intérieure, spirituelle, une vie de réclusion, Saturne est un allié.

Des mots-clés : associé à la notion de propriété, de lois, de bases, aux os (particulièrement aux genoux), aux dents, à l’agriculture et aux cycles. Stabilité, transactions, vies antérieures, esprits, mort, morale, recommencement. Ethique personnelle, auto-discipline, karma, responsabilités, guérison. Energies chthoniennes. Travail avec la mort, la rancœur, la vengeance. Malédiction et protection. Remise à zéro. Cycle fructification-récolte-repos de la terre.

Son action : agissant lentement et en profondeur, Saturne a la capacité de structurer, de soutenir, mais aussi de lier, d’assécher, de ralentir jusqu’à stopper un processus.

Traits caractéristiques des plantes : poussent lentement, grasses, aux tiges et bois durs, persistantes, invasives, qui prennent vie dans des endroits secs et froids, plutôt hostiles aux autres plantes, aimant l’ombre ; pétales de couleur pâle ou particulièrement sombre ; racines épaisses, nombreuses graines, souvent psychoactives, narcotiques, sédatives, toxiques. Voire mortelles, même à petite dose. Odeurs âcres, boisées, terreuses, entêtantes.

Plantes associées : pavot, cyprès, if, fumeterre, racine de valériane, hellébore, bryone, solanacées (belladone, tabac, datura, mandragore, jusquiame, morelle noire, mais aussi tomate, pomme de terre, aubergine, piments), chanvre, lierre, prunellier, sureau, molène, arbres à feuillages persistants comme le pin, le sapin, le houx, ou encore le gui. Ipomée, violette.

Cette liste est non exhaustive – j’ai choisi d’y répertorier des plantes que j’ai déjà côtoyées, qui me semble pertinentes dans le cadre d’un travail avec Saturne, et qui sont simples à trouver sous nos latitudes (que ce soit dans son jardin, dans la nature, ou via boutique en ligne). Par ailleurs, l’identité d’une plante ne se résume pas à une association planétaire ; cette association met en éclairage certains aspects de la plante – et certains aspects de la planète ! – de manière plus efficace que de longs discours, c’est du moins ce que je crois. Les correspondances sont là pour élargir le champ des pratiques, pas pour le restreindre !

Résines : asafoetida, opoponax, myrrhe
Jour de la semaine : samedi
Métal : plomb
Partie des plantes : racine
Eléments : terre et air
Couleur : noir, bleu nuit, violet, brun, gris
Minéraux associés : obsidienne, tourmaline noire, quartz fumé
Animaux associés : bouc, animaux à cornes en général, cheval, corbeau, reptiles, charognards
Arcanes du tarot : l’Hermite, la Mort, le Monde, le Diable, la suite de pentacles, 3 d’épées, 8 de coupes, 10 de bâtons.

Expérience personnelle : pour le bannissement, pour mettre fin aux schémas répétitifs, pour un travail d’introspection, pour explorer l’inconscient, aller à la racine des choses, à la compréhension au-delà des images et des mots. Faire table rase, puis établir des bases solides pour un projet. Explorer et consolider les structures.

En lien avec la Mère sombre et dévoreuse, ultime pourvoyeuse de sagesse, mais aussi avec le grand Initiateur. J’y ai relié des aspects de Dionysos ou d’Odin que j’ai pu rencontrer, mais surtout de Hekate, de Holda, de Cerridwen ou encore de Perséphone. Homme noir du Sabbat et Reine des Sorcières. Caïn et Awân.

Au cours de mes travaux, j’ai pu observer que les plantes de Saturne, notamment les toxiques, peuvent parfois agir comme des sirènes ; elles ont un aspect vénéneux et narcotique très séducteur, très envahissant, rampant, qui nous aide à aller plus loin dans nos mondes intérieurs, à explorer les folklores humains comme nos propres rêves, à nous connecter à certains esprits, notamment chthoniens… mais à travers  ces explorations on peut aisément toucher le fond ou dévier de sa route avant même de s’en rendre compte. Avec elles, on plonge au cœur de nos angoisses, de nos phobies, on se détache de toute notion d’espace-temps conventionnel, de toute appréhension de la réalité ; on saute à pieds joints dans l’Abysse… et on court le risque d’y rester coincé au lieu de le traverser. Est-ce vraiment ce qu’on désire ?

Je crois qu’il s’agit des étapes indispensables dans tout travail initiatique, mis sur notre route pour forger notre expérience, notre regard, et notre capacité à rester silencieux, solitaire, humble et observateur attentif et minutieux, apte à déjouer les illusions. Pour passer au travers de ces étapes, il est important d’être au clair ou tout au moins de s’interroger sur ses intentions, sur ses limites,  avant même de travailler avec ces plantes. Taire son ego et savoir écouter le Murmure derrière les murmures, qui guide à travers l’obscurité. Rester ancré, patient, organisé, travailler dans l’autodiscipline et la rigueur, d’autres apprentissages de Saturne sous ses aspects les plus « terre-à-terre » qu’il convient de ne pas négliger pour tirer le maximum de l’exploration des énergies de cette planète. Humilité (oui, encore !), silence et lenteur ne seront pas de trop pour aborder cette exploration.

Je n’encourage en aucun cas l’absorption de psychotropes ; la recherche de sensations fortes n’est, je crois, pas une vertu saturnienne ! Observer la plante dans son milieu naturel, passer du temps auprès d’elle, même en portant simplement sur soi une amulette ou en en conservant une sur son autel (amulette de préférence réalisée par soi-même), avec conscience et respect, est amplement suffisant pour apprendre d’elle.

Ressources :

Alchemy Works
Corax
Pharmako, Dale Pendell
Herbal Magick, Judith Hawkins-Tillirson
Encyclopedia of Magical Herbs, Scott Cunningham
The Master Book of Herbalism, Paul Beyerl
Viridarium Umbris, Daniel Schulke
Travaux personnels

Publicités

Ivo Dominguez Jr. – La Lune dans les signes et la pratique magique

Extrait de « Practical astrology for witches and pagans »
Traduction et adaptation personnelles

Le signe dans lequel se trouve la Lune a un impact important ; il s’agit d’un des principaux paramètres à considérer lorsqu’on choisit la date et l’heure [d’une pratique magique, ndlt]. Le pouvoir de la Lune peut être comparé à celui du rythme d’un tambour. Si vous vous trouviez dans un rituel, un cercle de tambours, ou dans une danse, vous vous rendriez vite compte que vos mouvements s’adaptent spontanément au rythme joué. A vrai dire, cela demande beaucoup d’effort d’ignorer ce rythme. On peut voir les douze signes zodiacaux comme douze structures rythmiques différentes, se déroulant à mesure que la Lune passe dans les différents signes. Si vous avez déjà participé à une danse comme le square dance qui requiert un meneur pour indiquer les pas, vous pouvez également penser à la Lune comme étant ce meneur. Comme la Lune traverse les douze signes en un seul mois, vous n’avez généralement pas longtemps à attendre pour qu’elle parvienne au signe attendu. Selon la tâche que vous avez à accomplir, il peut y avoir plusieurs signes propices, ce qui, éventuellement, raccourcira encore votre attente.

Ci-dessous se trouvent douze brèves descriptions des qualités de la Lune dans les différents signes. Considérez-les comme un point de départ, et usez de votre imagination pour développer ces descriptions lorsque vous réfléchissez à quelle Lune est la plus propice à votre intention. Lorsque la Lune passe dans les signes, chacune de leurs énergies réveille et renforce des comportements spécifiques, des traits de personnalités, et des réactions chez chacun d’entre nous. La force et la nature exacte des répercussions du signe dans lequel se trouve la Lune sont vécues individuellement, mais tous les ressentent. Lorsque vous préparez votre travail, demandez-vous si le signe sera bon et appréciera sa réalisation. Il est toujours bon de se glisser dans sa peau, pour imaginer le monde depuis cette perspective. Cette expérience apporte généralement beaucoup de clarté.

  • Lune en Bélier

Cette Lune encourage les actions courageuses, énergétiques, pionnières. C’est le moment de démarrer de nouvelles choses et de prendre position. Elle a le pouvoir du printemps, elle est donc bénéfique pour tout ce qui demande de la force générative. Elle est propice à un démarrage rapide et un coup de pouce assez vif, mais sera moins effective pour des efforts à long terme ou des résultats qui demandent un suivi régulier. Aspects négatifs : colère, conflit, impulsivité, inconstance dans le suivi, manque de diplomatie.

  • Lune en Taureau

Cette Lune nous demande de ralentir et de savourer nourriture, beauté, musique, et tout ce qui est sensuel dans le monde. Elle est propice pour tout effort conduisant à une croissance lente et régulière, sur une longue période de temps. La Lune en Taureau est également recommandée pour les travaux de protection et de garde magique. Aspects négatifs : paresse, hédonisme déséquilibré, domination à travers l’entêtement.

  • Lune en Gémeaux

Cette Lune accélère les choses, il y a un désir de communication sous toutes ses formes, des jeux, des voyages. C’est une Lune excellente pour les travaux de divination avec des outils, le channeling, et de nombreux types de communication spirituelle. Le voyage astral sera facilité. Aspects négatifs : agitation, désir de faire trop de choses à la fois, difficultés à fixer son mental.

  • Lune en Cancer

Cette Lune amènera l’attention sur le foyer, la maison, les émotions, les tâches domestiques. C’est une Lune adaptée aux travaux visant à développer les capacités psychiques et l’intuition. C’est aussi le moment de guérir le cœur, l’âme, et notre sens de l’appartenance. Aspects négatifs : les émotions remontent à la surface et rendent vulnérables.

  • Lune en Lion

Cette Lune est un temps de créativité, de confiance, et de reconnaissance des réussites. Les travaux apportant la force, la passion et l’inspiration sont favorisés. C’est aussi le meilleur moment pour booster le charisme et les qualités de leadership. Aspects négatifs : drame, égocentrisme, fanfaronnade, complaisance envers soi-même.

  • Lune en Vierge

Cette Lune prête attention aux détails, à la finalisation du travail, et au soutien aux autres. Toute question relative à la santé et au bien-être, à la rupture avec des mauvaises habitudes, sera favorisée par la Lune en Vierge. Les activités en lien avec les arts de la communication et la civilisation sont également soutenues. Aspects négatifs : hypocondrie, tendance à la critique excessive, se perdre dans les détails et confondre forêt et arbres qui la composent.

  • Lune en Balance

Cette Lune met son accent sur les efforts artistiques, la diplomatie, et l’appréciation de la beauté. La Lune en Balance est également favorable au partenariat d’affaires, aux contrats, aux négociations, aux accords avec des entités spirituelles, et à la résolution des différends. Aspects négatifs : indécision, penser au lieu d’agir, obsession de la justice.

  • Lune en Scorpion

Cette Lune rend tout plus intense, plus personnel, et la personnalité explore des nouveaux aspects de l’ombre comme de la lumière. Cette capacité à essayer et à explorer est tranchante et forte. La Lune en Scorpion est propice à la fin et à la transformation de situations externes ou de perspectives ou d’habitudes internes. C’est la Lune à choisir pour pratiquer ou pour briser des travaux magiques négatifs ; l’évocation comme le bannissement sont soutenus par la Lune en Scorpion. Aspects négatifs : secret, retenu, mélancolie, malveillance.

  • Lune en Sagittaire

Cette Lune encourage l’optimisme, la curiosité, l’amour de la nature, et l’humour. Il y aura un intérêt accru pour le sport, l’éducation, la philosophie, la religion, le voyage. La Lune en Sagittaire est propice à l’élargissement de la conscience, au contact avec son Moi Divin, et à la compréhension de la théorie magick. Durant cette Lune, les entités spirituelles de différents ordres se comprendront plus facilement. Aspects négatifs : insouciance, excès d’optimisme, excès d’indulgence, arrogance.

  • Lune en Capricorne

Cette Lune appelle l’ambition, les plans à long terme, l’organisation. Il y a plus de stabilité en tout durant cette Lune et les structures, mondaines comme métaphysiques, peuvent être construites ou renforcées. Les travaux visant à développer la carrière, l’auto-discipline, le gain matériel, et le statut social sont favorisés. C’est aussi la meilleure Lune pour briser ou créer des liens et des sorts d’influence. Aspects négatifs : actions manquant de sensibilité, humeur sombre, réponses pessimistes.

  • Lune en Verseau

Cette Lune éveille l’individualité, la curiosité pour le futur, le désir de changement, et la fascination pour l’étrange. La Lune en Verseau est particulièrement bonne pour les travaux en lien avec la politique, les efforts humanitaires, et créer la camaraderie. Les travaux pour stimuler la créativité, briser les moules et en créer de nouveau sont aussi favorisés pour la Lune en Verseau. Les serments, les gages et engagements seront aussi assistés par le choix de cette Lune. Aspects négatifs : tendances fanatiques, instabilité, bizarrerie juste pour être bizarre.

  • Lune en Poissons

Cette Lune stimule la réceptivité, le dépassement des limites, la spiritualité, les états de rêve, la compassion, et les intérêts d’un autre monde. La Lune en Poissons est excellente pour les travaux liés aux rêves, la régression dans les vies antérieures, les états de transe, la méditation, et tous les états de conscience altérée. Elle est propice à la création et à la charge d’huiles, d’encens, de potions, etc. La création de sorts d’illusion et de fascination est aussi favorisée. Aspects négatifs : fuite, incapacité à rester centré, perte de repères, limites faibles ou mal définies.